Retour aux articles

Du 20 mai au 21 juillet 2021, À l’ombre les mains vides est à découvrir à La Serre, Espace d’art contemporain

Les peintures de Clémentine Chalançon, à priori figuratives, saisissent des fragments du réel – paysages, reflets, éblouissements. Elles s’essayent à une posture légèrement en retrait, se situant aux limites du visible, pour en donner quelque chose à sentir, furtivement.


« La perception intuitive, apparemment fortuite, par laquelle nous accédons bien souvent à la connaissance, au moment ou la raison faiblit, abdiquant tout effort, est assez semblable au coup d’œil jeté furtivement vers une étoile, par lequel nous la voyons plus clairement que si nous dirigions notre point de vue en plein sur elle ; ou, à la façon dont nous gardons les yeux mi-clos, à la vue d’un gazon, pour en apprécier plus pleinement la couleur. »
Edgar Allan Poe, Marginalia
 


La Serre, Espace d’art contemporain (ancienne école des Beaux-Arts), 15, rue Henri Gonnard - Saint‑Étienne

Articles suivants