La déambulation dans l’espace urbain est essentielle dans sa pratique, elle vient, à travers celle-ci, questionner sa place dans l'espace. Dans ses installations, elle se réapproprie certains espaces publics dans lesquels elle a pu ressentir des sensations inconfortables. Il se dresse alors un paysage subjectif issu de ces expériences et de souvenirs. Lors de ces déplacements, les objets détournés de leur fonction initiale et les scènes dans lesquelles un espace de projection lui est offert, l’interpellent. Les formes qu'elle privilégie sont issues d’une urbanité en transition : espaces de passage, chantiers, construction et architecture.

Elle extraits ces éléments de leur contexte par le dessin. L’espace blanc de la page lui permet de les soustraire des rapports de perspective et des questions d’échelle. Ces éléments sont ensuite ré-agencés sous forme d’installation ou de dessin, afin de construire un nouveau paysage. Se joue alors des déplacements : déplacement de l’objet dans sa fonction et déplacement de son corps dans l’espace. La pratique du dessin est très importante pour elle car elle lui permet de faire des allers et retours entre des espaces bidimensionnels et tridimensionnels. Jouer avec les points de vue, la perspective et les plans permet que certaines lignes s’éloignent, se poursuivent, s’accentuent ou encore se croisent.

  • Suivre l’artiste
Contacter par email