Clémence puise des images dans son quotidien, ses rencontres et déplacements. En convoquant la poésie que nous offre nos paysages urbains, elle partage ces images en les mettant en voix et en espace.

  • _dou2289.jpg
  • _dou2328.jpg
  • _dou2393.jpg

Clémence Rousseau situe son écriture entre la liste de courses et la poésie. Intéréssée par la relation entre le texte et l'image, elle travaille à partir d'une collecte de photographies issues de son quotidien. C'est souvent à partir de celles-ci ou par le biais du dessin que Clémence construit ses récits. Entre l'activation de lecture et la performance, elle déploie cette écriture par des montages live visuels et/ou sonores. Si elle emprunte fréquemment des outils propre à la conférence, la visée de son travail est poétique. Ainsi elle nous parle de déplacements, d'objets du quotidien, de voyages -surtout en train-, de terrasses de café, du bleu...

En novembre dernier, pour l’ouverture de l’exposition « Vu.e d’en face » à Mimesis (Villeurbanne), elle présentait « il ne va pas jusqu’à la mer », une activation de lectures qui glissait vers l’installation depuis le mur d’en face. En Juin-Juillet 2022 elle participe au Festival Kaléidoscope à la Villa Gillet à Lyon. Du 03/09 au 18/09, elle particpe au Salon Les YS à Saint-Alban-les- Eaux. Du 16/09 au 18/09 au Festival Superformances à Montélimar.

Contacter par email
  • _dou2343.jpg